© Claire Huteau, 2017

Meïkhâneh Trio

Rennes, France

Après avoir été découvert notamment par les festivals Les Suds à Arles, Étonnants Voyageurs à Saint-Malo, Les Joutes musicales de printemps à Correns, Chant de Marin à Paimpol et Le Rêve de l’Aborigène à Airvault, et récemment joué à Bonlieu-scène nationale d’Annecy, Meïkhâneh a aussi assuré les premières parties de Susheela Raman, Titi Robin, Trio Chemirani et Natacha Atlas.
Les compositions de Meïkhâneh sont nourries d’imaginaire, d’improvisations, et de musiques traditionnelles d’Europe, de Mongolie et d’Iran. Les voix, lumineuses et envoutantes, portent 
la puissance des chants d’Europe de l’Est, les mélodies aériennes des grands espaces, et la profondeur des chants diphoniques mongols.
On y entend des cordes voyageuses rappelant les steppes d’Asie et l’Andalousie. Les rythmes ciselés des percussions puisent dans la tradition persane.
Meïkhâneh nous emmène au cœur d’une musique sans frontières qui caresse l’âme. Son nom emprunté à la poésie persane signifie la « maison de l’ivresse ». On se laisse porter…

MARIA LAURENT
chant, luth tovshuur, vièle morin khuur

JOHANNI CURTET
chant diphonique khöömii, chant de gorge, guitare, luth dombra

MILAD PASTA
percussions zarb, daf, udu


Meïkhâneh avec invités

MEÏKHÂNEH + UUGAN

© Meïkhâneh

Au mois d’avril 2011, au cours d’une résidence de création d’une semaine à La Distillerie Art House (Bulle, Suisse) pour l’événement « Les Gardiens du Vent », le trio a rencontré Uuganbaatar Tsend-Ochir et monté avec lui un nouveau programme de concert mêlant l’univers de Meïkhâneh au sien.
Uuganbaatar est un contrebassiste mongol. Il joue dans l’ensemble Egschiglen, basé en Allemagne, avec lequel il tourne dans le monde entier depuis 15 ans.
Sa musique est imprégnée de la tradition mongole (imitation des démarches du cheval, du chameau, mélodies du répertoire des chants longs, etc.), de musique classique mongole et européenne, complétée de créations et d’innovations.
Il joue sur une contrebasse à tête de cheval (Ikh Khuur) qu’il a lui-même fabriqué. Cette lutherie, à l’image de sa musique est une rencontre entre tradition et modernité.

Voir en vidéo
MEÏKHÂNEH + MARTIN COUDROY

© Olivier Gérard

Figurant parmi les invités du deuxième album de Meïkhâneh, La Silencieuse, Martin Coudroy a commencé sa collaboration avec Meïkhâneh en 2015, pour la préparation puis l’enregistrement en studio de ce nouveau disque.
De la musique traditionnelle suédoise au jazz, du bal folk au swing, Martin Coudroy ne cesse d’explorer les possibilités de l’accordéon diatonique. On peut l’entendre notamment dans le duo Jonsson Coudroy, le duo Tanghe Coudroy, dans Adébra, Triouche ou en solo.
Dans le prolongement de cet album, les liens se sont tissés davantage. Un concert complet Meïkhâneh + Martin Coudroy a été créé au cours d’une résidence au Centre culturel du Coglais à Montours, au mois d’avril 2017. La première de ce concert, mêlant la musique du trio avec l’univers singulier de Martin a eu lieu le 29 avril 2017 au Centre culturel du Coglais.

© Jean-François Castell

PROJET QUINTET

Pour ses dix ans en 2018, Meïkhâneh prépare plusieurs évènements, notamment la création du projet Meïkhâneh Quintet, réunissant le trio, Uugan et Martin Coudroy. Des partenariats, coproductions et résidences de création sont en cours de concrétisation.


Biographies

MEÏKHÂNEH
MARIA LAURENT

Chant, luth tovshuur, vièle morin khuur

JOHANNI CURTET

Chant diphonique khöömii, chant de gorge, guitare, luth dombra

MILAD PASTA

Percussions zarb, daf, udu drum

INVITÉS
UUGANBAATAR TSEND-OCHIR

Grande vièle ikh khuur

MARTIN COUDROY

Accordéon diatonique